Enrichissement en CO2 : pour ou contre en bio ?

 

L’enrichissement en CO2 ? Késako ?

Il s’agit d’une méthode utilisée, le plus souvent en cultures sous serres, pour augmenter la concentration de l’air en dioxyde de carbone. Ce dernier est utilisé par les plantes, par processus photosynthétique, pour leur croissance et leur métabolisme. Un enrichissement en CO2 permet principalement d’accroître les rendements des cultures.

Quels avantages ?

Les avantages couramment cités de l’enrichissement en CO2 sont les suivants :

  • Croissance accrue et accélérée (jusqu’à 40 % d’augmentation de production pendant toute la période de croissance, une croissance accélérée pour les légumes à feuilles, augmentation des rendements, avancement des récoles, rotation plus rapide des cultures) ;
  • Meilleure qualité (par ex. des tiges plus épaisses et plus longues ainsi que des fleurs mieux formées et plus colorées en culture ornementale) ;
  • Moins d’infestations par des champignons (maladies) ;
  • Plus de boutures ;
  • Enracinement accéléré ;
  • Floraison accrue.

Exemple concret : pour la culture de tomates, on augmente graduellement de 800 à 1300 ppm la concentration en CO2 de l’air sur une période de 6 à 9 mois (air : 400 ppm), ce qui induit une augmentation de production de 30 à 40 %, à condition qu’il n’y ait pas d’autre facteur limitant.

Comment fait-on ?

Le CO2 peut être obtenu par la combustion de carburants fossiles tels que le gaz naturel, le propane ou le mazout. Dans ce cas, on produit certes du CO2 mais également de la chaleur qui peut servir d’appoint au système de chauffage normal. En revanche, la combustion incomplète ou l’utilisation de carburant contaminé peut causer des dommages aux végétaux. De plus, l’enrichissement en CO2 étant principalement efficace en été, à une période où il est inutile de chauffer les serres, l’avantage en termes de couplage avec le chauffage est discutable* ! Autorise-t-on une utilisation de combustibles fossiles en été, avec le seul but d’enrichir en CO2 les cultures ?

* Note : La chaleur produite en été est parfois utilisée pour chauffer la serre la nuit (via le stockage d’eau chaude le jour) ou qques mois plus tard (via stockage dans le sol). Quie de l’efficacité ?

Le CO2 peut également être obtenu par combustion de biomasse, ce qui est la voie à privilégier selon l’EGTOP.

De plus en plus de producteurs utilisent le gaz carbonique liquide malgré son prix généralement plus élevé. Cette forme de CO2 a l’avantage de ne pas contenir d’impuretés, de sorte qu’on ne risque pas d’endommager les cultures en raison d’une combustion incomplète. Le gaz carbonique liquide ne produit ni chaleur ni humidité, et permet un meilleur réglage des niveaux de CO2.

Comme pour le chauffage, il est possible de recycler du CO2 provenant des industries.

Attention à la santé des travailleurs dans la serre : l’enrichissement en CO2 peut provoquer des malaises. On n’a pas mesuré d’impacts sur les pollinisateurs.

Pour ou contre ? Arguments…

Arguments pour : Selon J. Marechal du CIM, cette utilisation du CO2 permet une augmentation importante de production sans réels coûts (sans utilisation de terres supplémentaires, de produits phyto, etc.), ce qui permettrait de mieux nourrir la planète.

Arguments contre : On force la nature, l’enrichissement en CO2 n’est pas un processus naturel. Utilisation d’énergie fossile en été dans le but unique (ou presque) d’enrichir en CO2 ? L’enrichissement en CO2 ne favorise pas l’utilisation des énergies renouvelables, qui n’en produisent pas.

Quid des autres pays ?

Europe : pas encore de précisions dans la règlementation bio européenne.

Suisse : autorisé dans le label Bio Suisse, pratiqué dans cette ferme (combustion de gaz naturel utilisée pour le chauffage) : http://www.cooperation.ch/1827447

Canada : autorisé, pratiqué dans cette ferme avec du propane : http://www.abrivegetal.com/fr/developpement-durable/index.php

 

En savoir plus : dossiers techniques sur l’enrichissement en CO2

http://www.omafra.gov.on.ca/french/crops/facts/00-078.htm

http://www.novabiomatique.com/systeme-hydroponique/climat-556-enrichissement-en-co2.cfm

 

expert

Avis de l’EGTOP :  Expert Group for Technical Advice on Organic Production

Le groupe accepte la pratique de l’enrichissement en CO2 mais se préoccupe de la tendance générale à consommer des combustibles fossiles en été dans le but d’obtenir du CO2. Les opérateurs devraient minimiser les pertes en CO2 vers l’environnement de par une gestion responsable de leur énergie dans les serres. Des programmes de recherche sont nécessaires pour trouver des alternatives à la combustion de ressources fossiles dans le but d’enrichir l’atmosphère en CO2. On ne devrait pas autoriser l’utilisation de combustibles dans le but unique d’enrichir en CO2. La combustion de biomasse devrait être prioritairement utilisée par rapport aux combustibles fossiles.

Et vous, qu’en pensez-vous ?


 

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s