Chauffage et éclairage des serres : avis de l’EGTOP (groupe d’experts européens)

 

Avis de l’EGTOP :  Expert Group for Technical Advice on Organic Production

Lumière : selon l’opinion du groupe, l’apport de lumière artificielle est conforme aux objectifs, critères et principes de l’agriculture biologique, si la lumière naturelle est insuffisante pour la croissance normale des plantes. La lumière artificielle devrait seulement être autorisée les jours sombres, couverts et pour étendre la période de luminosité, et seulement en automne, hiver* et début du printemps. Cependant, l’intensité de la lumière artificielle utilisée en périodes nuageuses ou jours courts ne doit pas excéder la Radiation Photosynthétique Active (RPA) du pays durant un jour d’été (21 juin) et le nombre d’heures ne devrait pas excéder 12 heures de lumière du jour incluant la lumière artificielle. La lumière artificielle devrait être autorisée pour la production de semis et de plantes en pots, pour le forçage de plantes et pour l’induction photopériodique florale.

* Note : autoriser l’éclairage en hiver ? Pour tous les pays européens ou limiter aux pays nordiques ?

Température : il existe de grandes variabilités dans la manière dont les serres sont chauffées et dans le combustible utilisé. Du fait d’une grande variabilité du climat, il n’est pas adéquat d’appliquer le même critère pour chauffer les serres dans différentes régions de l’Union européenne.

Selon les principes de l’agriculture biologique, l’énergie doit être utilisée de manière responsable. L’utilisation de ressources non renouvelables et les ressources provenant de l’extérieur de la ferme doit être minimisée.

L’IFOAM a proposé de fixer une valeur maximale d’utilisation d’énergie en serres (130 kWh/m²). En cas de dépassement de cette valeur, le cultivateur doit mettre en place une analyse énergétique et un plan de réduction de l’énergie (isolation, utilisation d’énergies renouvelables, etc.). L’EGTOP souligne néanmoins que ce système n’est pas applicable, étant donné que cette valeur seuil ne repose sur aucune base scientifique.

Le groupe propose qu’une protection contre le gel (5°C) soit permise sans limitation. L’utilisation de températures plus élevées peut être autorisée si la serre est isolée*. Ces températures doivent être justifiées selon la plante cultivée**. L’utilisateur de la serre doit alors garder des enregistrements de la consommation énergétique et définir un plan de réduction de sa consommation d’énergie fossile (isolation, etc.) et utilisant de préférence des énergies renouvelables. Selon l’EGTOP, ce plan de réduction des énergies devrait être appliqué dans d’autres domaines de la production biologique.

* Note : Ne faudrait-il pas fixer une valeur seuil comme en Suisse ?

** Note : Cela pourrait-il dire que l’on peut choisir de cultiver des plantes dans pays chauds en hiver dans les pays nordiques ? Quid de la rusticité, de l’adaptation de la plante cultivée au pays et à son climat ?


 

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s