Quinoa, caméline, amidonnier, blés anciens… Land Farm and Men sème le changement dans nos campagnes !

Présentation de la Ferme du Château de Rolley

Bernard Maus a repris la ferme familiale en 2010. Une quarantaine d’hectares de prairies y sont occupées par une soixantaine de bovins de race Salers, tandis qu’une surface équivalente a été mise en culture. Les terres sont presque d’un seul tenant. Parallèlement au développement de la ferme, Bernard crée, avec d’autres passionnés des arbres, l’Association wallonne pour l’Agroforesterie (AWAF) et installe des haies et alignements d’arbres entre et dans ses parcelles. A la Ferme du Château de Rolley, on prend soin de la biodiversité et des paysages. Des bandes enherbées sont mises en place autour de parcelles de culture.

Bernard aime sortir des sentiers battus et faire des expérimentations. C’est naturellement qu’il s’est associé avec « Land farm and men » (LFM) pour l’implantation de cultures tout à fait particulières sur ses terres. Tout son troupeau et quasiment toutes ses terres sont en bio. Lors de la conversion bio progressive de ses terres, Bernard cultive du chanvre, car son rendement en bio ou en conventionnel est très similaire. Il entame ensuite des rotations de trois ans : deux années de céréales puis du colza ou du quinoa. Il assure la fertilité de ses terres à l’aide du fumier des bovins et de la culture d’engrais verts.

 Comment sont nés « Land Farm and Men » et la marque « Graines de Curieux »

Eddy Montignies a travaillé dans différentes asbl avant de décider de devenir indépendant. Il a travaillé dans la promotion et la mise en place d’aménagements en faveur de la faune des plaines, ce qui lui a donné pas mal d’idées en termes de cultures. Il a ensuite travaillé dans la recherche bio, notamment dans la compréhension de la vie du sol et a développé de l’expertise dans les manières de l’optimiser. Avec la création de sa société « Land Farm and Men » et de la marque « Graines du Curieux », avec l’aide d’Isabelle Coupienne et de Moïra Luisetto, il a rassemblé dans une démarche globale les intérêts de ses deux précédents emplois.

Eddy a été frappé par le manque de prise des cultivateurs sur les débouchés de leurs céréales. Il était aussi sceptique devant la valorisation des terres agricoles : des terres hesbignonnes d’une valeur de 50.000 euros l’hectare ne reçoivent qu’une culture de céréales sur une année, elles produisent donc environ 10 tonnes de ces céréales. N’y a-t-il pas moyen de les valoriser davantage ? Enfin, en tant que consommateur bio, Eddy peine à trouver certains produits sains sur le marché local comme des flocons d’avoine, pourtant excellents pour la santé. L’avoine est une culture facile, et bien de chez nous ! C’est à partir de ces réflexions que l’aventure a commencé.

Relation avec les producteurs

Eddy, Isabelle et Moïra s’entourent d’agriculteurs bio (uniquement) qui souhaitent se lancer dans des cultures hors du commun. Soit ils les conseillent dans la culture, leur fournissent les semences et rachètent la production, soit ils s’occupent eux-même de faire implanter, entretenir et récolter la culture chez le cultivateur, par exemple quand la personne n’est pas équipée ou ne travaille pas à temps plein sur la ferme. Le prix donné pour la culture est garanti : 450 euros / tonne de caméline, 1.000 euros par tonne de lentille verte, etc. LFM établit avec l’agriculteur le plan de cultures, l’objectif étant premièrement d’optimiser la vie du sol en diversifiant les productions et en associant même certaines cultures, et deuxièmement de dégager une marge pour l’agriculteur. On peut aller jusqu’une rotation de 10 ans si on le souhaite ! On ne vise pas à produire plus, mais à produire mieux.

Différentes cultures

La Ferme de Rolley accueille différentes cultures mises en place et gérées par Land Farm and Men.

Avoine

LFM propose des cultures d’avoine de variétés adaptées pour la réalisation de flocons alimentaires. L’avoine est une céréale de culture facile en région ardennaise, qui mérite d’être davantage cultivée en raison de son intérêt diététique.

Association caméline – lentille verte

La caméline est une brassicacée cultivée pour sa graine dont on extrait de l’huile. Elle est cultivée en association avec la lentille verte, qui assure une bonne couverture de sol étouffant les adventices, qui apporte de l’azote via ses nodules racinaires (légumineuse) et qui offre également un produit très prisé par les consommateurs. Ces cultures demandent peu de travaux : un labour, un semis (début mai), la récolte, le séchage et le tri. La caméline produit environ 1 à 1,5 T de graines avec 15 % de rendement en huile. Elle est achetée par LFM à 450 euros/ tonne. La lentille verte produit une tonne de graines par an, valorisée à 1.000 euros la tonne. Pour une culture en association, on peut donc compter sur un revenu de 1.650 euros environ par hectare.

Quinoa

Semé fin mai, le quinoa est un des produits les plus connus de Graines de Curieux, par son originalité et l’absence de gluten dans les grains de cette pseudo-céréale. Le quinoa appartient à la famille des chénopodiacées, d’où sa ressemblance, à l’état de plantule, avec le chénopode. Il est originaire d’Amérique du Sud mais s’adapte très bien en Wallonie. On en récolte environ 2,5 tonnes par hectare.

Amidonnier

L’amidonnier est un type de blé à grain vêtu, très ancien, largement cultivé dans l’Antiquité mais quasiment abandonné de nos jours. Il est fort proche du blé dur, ce qui permet de l’utiliser pour la confection de pâtes, de semoules et de farines. Il pousse notamment dans les terres pauvres de régions froides et montagneuses.

Blés anciens

Eddy a récupéré des semences de variétés anciennes de blé grâce au réseau semences paysannes, il y a 4 ans. Depuis, il les a multipliés et les met en culture chez les producteurs. Les avantages sont que ces blés sont très couvrant si on les sème à une bonne densité (200 kg / ha) et ils produisent beaucoup de pailles ce qui est un avantage en région d’élevage comme l’Ardenne.

Autres cultures

Parallèlement à l’association de printemps caméline – lentille verte, Eddy propose une association d’hiver épeautre – lentille brune. LFM teste ou propose aussi la culture d’autres types de lentilles, de petit épeautre, de sarrasin, de millet, et de haricots colorés secs.

Transformation et commercialisation

Les graines cultivées sont actuellement transformées par différents opérateurs, parfois en dehors du territoire belge étant donné le manque d’outils de transformation parfois spécifiques nécessaires pour le floconnage des céréales ou l’extraction de l’huile de colza et de caméline. Chez LFM, on souhaite se réapproprier davantage cette transformation localement. C’est un des prochains défis de l’entreprise, ce qui permettra de maitriser la qualité de la filière et de rester dans une démarche locale. Au niveau de la commercialisation, les produits Graines de Curieux ne manquent pas de débouchés. LFM préfère favoriser en priorité les petits magasins bio, et passe par des grossistes comme Interbio, Biosano et Agricovert. Certaines plus grandes surfaces sont aussi livrées comme Färm et Bioplanet. Depuis mai 2018, Graines de Curieux est signataire de la Charte Nature & Progrès Belgique.

 

En savoir plus

http://landfarmandmen.be/

 

***

 

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s