La Montbéliarde à la ferme Counasse pour un lait de haute qualité fromagère

Dans le cadre de la réflexion sur les races d’élevage, thème de cette année 2017, une visite de la ferme Counasse a été organisée le 3 juin.

Certifié depuis 1977, Albert Counasse était un pionnier de l’élevage biologique. Aujourd’hui, son fils Philippe a repris la ferme tandis que son second fils, Vincent, a créé sa fromagerie sur le site de la ferme. Albert a opté pour la race Montbéliarde, originaire de Suisse et Franche-Comté, vache mixte à dominance laitière.

Troupeau

En 2017, le troupeau comptait 77 vaches laitières d’âges allant jusque 12 ans, et 95 jeunes bêtes. La race Montbéliarde se caractérise en effet par une excellente longévité tout en conservant de bonnes capacités de production laitières. La longévité permet de mieux valoriser les bêtes étant donné qu’il faut deux ans à un veau pour donner du lait. Il faut remplacer moins de vaches laitières chaque année, et donc garder moins de veaux pour l’élevage. A la ferme Counasse néanmoins, on élève une part importante de génisses car une proportion importante des jeunes bêtes ou vaches sont vendus à d’autres éleveurs étant donné les excellentes performances du troupeau.

montb1.png

Photos Violine 008.jpg

Violine, vache âgée de 12 ans de la ferme Counasse

Parcellaire & alimentation du troupeau

La ferme s’étend sur 118 hectares dont 63 sont en prairie permanente, 19 en prairie temporaire, 23 en céréales et 13 en cultures fourragères (féverole, luzerne-dactyle…). L’alimentation du troupeau est constituée à 100 % des fourrages produits sur la ferme et à 90 % de compléments concentrés produits sur la ferme. Seuls 10 % des concentrés (tourteau de soja et de lin) et les minéraux sont achetés à l’extérieur. Cette autonomie permet une meilleure maîtrise de la qualité des aliments distribués aux bêtes, conditionnant la bonne qualité du lait. La ferme est donc caractérisée par un niveau important d’autonomie mais aussi une place prépondérante de l’herbe dans la ration.

montb2montb3montb4

La qualité du lait, un must !

Bien avant la quantité, Albert et Philippe travaillent à la qualité du lait. En effet, les 483.000 litres de lait produits annuellement sont, outre une partie distribuée aux veaux, destinés à la production de fromages bio, soit à la fromagerie à la ferme de Vincent, soit à la Fromagerie des Ardennes à Werbomont. Il faut donc un lait riche en protéines (dépendant de l’énergie de la ration) et en matières grasses (dépendant des fibres de la ration), deux paramètres pour lesquels la ferme Counasse atteint d’excellents niveaux.

montb5

Critères de sélection

La sélection opérée dans le bétail de la ferme Counasse a différents objectifs : la qualité du lait mais aussi la rusticité des bêtes. La Montbéliarde présente l’avantage d’avoir une courbe de lactation plus constante, une production de lait plus persistante qu’une Holstein qui, après son pic de lactation très élevé, tend à réduire assez rapidement sa production. Selon Albert et Philippe, la Montbéliarde valorise également mieux les fourrages grossiers produits sur la ferme.

 

On dit encore de la Montbéliarde…

  • Qu’elle possède une meilleure santé mammaire
  • Quelle est plus fertile (meilleur taux de réussite de l’insémination artificielle)
  • Qu’elle valorise mieux la viande (en Belgique, les éleveurs se dirigent vers des races présentant un gabarit plus important)
  • Qu’elle nécessite moins de frais vétérinaires
  • Qu’elle rapporte plus (lait et viande)

Plus d’infos :


 

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s