Impacts des pesticides sur la santé humaine

 

L’exposition aux pesticides peut se faire par différentes voies : l’ingestion (notamment par la consommation des produits pulvérisés), l’inhalation ou le contact avec la peau (lors de la pulvérisation). En fonction de l’intensité et de la durée de l’exposition, des symptômes peuvent apparaître. La toxicité peut être aigue ou chronique.

 

Toxicité aigüe : effets directs suite à une forte exposition aux pesticides

Les plus exposés sont les utilisateurs professionnels, agriculteurs en tête. Pour éviter une intoxication aigüe, les agriculteurs, horticulteurs et ouvriers des usines concernées doivent adopter des mesures de précaution lors de la manipulation des produits.

L’exposition aux pesticides peut prendre la forme de différents symptômes : irritations oculaire, nasale et de la gorge, nausée, vomissements, irritation de la peau, démangeaisons, faiblesse musculaire, tremblements, maux de tête, troubles de la vision, maux de ventre, diarrhées, fièvre et bouffées de chaleur.

En 2004 les symptômes les plus rapportés au réseau de toxicovigilance français (Phyt’attitude) se présentaient comme suit :

  • 59% de maux de tête
  • 25% d’irritations cutanées
  • 23% de maux de ventre et nausées
  • 14% de problèmes aux yeux
  • 12% de faiblesse musculaires
  • 11% de problèmes respiratoires
  • 9% de problèmes ORL

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a estimé qu’il y a chaque année dans le monde 1 million d’empoisonnements graves par les pesticides, avec quelques 220 000 décès.

 

Toxicité chronique : effets retardés suite à des expositions fréquentes aux pesticides

La toxicité chronique est beaucoup plus discrète, indirecte, mais certainement beaucoup plus fréquente que la toxicité aigüe, qui résulte le plus souvent d’un accident de manipulation. Selon de nombreuses études, elle peut se présenter sous différentes formes :

Ces effets sont souvent liés aux effets de perturbation du métabolisme des pesticides (perturbateurs endocriniens, voir article suivant).

A ce jour en Europe 92 substances actives pesticides sont classées cancérigènes possibles ou probable soit par l’UE, l’Agence de Protection de l’Environnement des Etats Unis (USEPA) ou le CIRC (Centre International de Recherches sur le Cancer), ce qui est peut-être en dessous de la vérité car tous les pesticides ne sont pas systématiquement évalués par les agences officielles. Ainsi le CIRC n’a aujourd’hui évalué qu’une trentaine de pesticides pour ce qui est de la cancérogénèse.

Environ 40 pesticides utilisés en Europe possèdent des propriétés perturbatrices du système endocrinien et 30 d’entre eux peuvent être analysés dans notre nourriture sous la forme de résidus.

 

Personnes à risques

Les personnes à risques sont les utilisateurs professionnels, les enfants et les femmes enceintes. Un petit enfant court 12 fois plus de risque d’intoxication qu’un adulte lorsqu’il est exposé à un produit toxique.


Sources :


 

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s