L’agriculture en Wallonie : quelle importance ?

Quel est le rôle de l’agriculture dans nos régions ?

Quelques éléments de réflexion…


L’agriculture est omniprésente, tant en ville qu’à la campagne. L’agriculture est au cœur de la vie de tous les citoyens. Une grande partie de ce que nous consommons et utilisons quotidiennement provient d’une exploitation agricole : depuis notre lait, notre pain, notre viande ou notre vin jusqu’à nos vêtements ou nos fleurs coupées.

Toutefois, des études montrent que les Européens vivant en milieu urbain se sentent de plus en plus déconnectés de la vie rurale et de l’agriculture. Et pourtant, l’agriculture joue un rôle majeur pour tous les citoyens.

 

L’agriculture nourricière

Les agriculteurs ont pour rôle principal de produire nos denrées alimentaires en quantités suffisantes et de haute qualité. L’autonomie régionale en production alimentaire est une sécurité face aux aléas des marchés mondiaux et aux crises alimentaires qui y sont liées.

 

La gestion des paysages

La moitié des terres wallonnes sont des terres agricoles. Les agriculteurs sont gestionnaires des paysages de nos campagnes : prairies, cultures, de nombreuses réserves naturelles, haies, etc.

 

Un élément du patrimoine

L’agriculture est un élément du patrimoine wallon (savoir-faire, bâti, etc.)

 

L’agriculture génératrice d’emploi

Le secteur agricole occupe en Belgique non moins de 83.800 personnes, soit 1,4 % de la population active (chiffres de 2012), depuis l’agriculteur jusqu’aux entreprises agro-alimentaires et de transformation.

 

1 - multifonctionnelle

 

Cette multifonctionnalité de l’agriculture est reconnue au niveau européen et au niveau régional. L’adhésion à ce concept en Europe vient aussi de la contestation du modèle productiviste, après la crise de la « vache folle » de 1996 et de la prise en compte de certaines externalités négatives liées à l’intensification, en particulier la pollution des eaux par les nitrates et les pesticides.

Dessin multifonctionnalité

 L’agriculture est un des socles historiques de notre société et fait partie du patrimoine commun de la Wallonie. Elle remplit une fonction nourricière et contribue largement à la structuration des paysages et du territoire. Elle joue un rôle important dans le développement économique et social wallon ainsi que dans la préservation et l’amélioration de notre environnement (ressources naturelles, biodiversité, climat).

Code Wallon de l’Agriculture (2014)

 

La Politique Agricole Commune, c’est notre alimentation, c’est l’avenir de plus de la moitié de nos territoires.

Dacian Cioloș, commissaire européen à l’agriculture

 

La Politique Agricole Commune Européenne (PAC) reflète l’aspiration de la société européenne à une politique garantissant des denrées alimentaires de bonne qualité, une gestion saine des ressources naturelles et un développement équilibré de nos campagnes. C’est une politique qui profite à tous les citoyens de l’UE.

Dacian Ciolos, commissaire européen à l’agriculture

 

Dessin entretien paysage

One thought on “L’agriculture en Wallonie : quelle importance ?

  1. Lors de la rencontre « Echangeons sur notre agriculture » de Louvain-La-Neuve, le 7 mai 2014, nous avons discuté des rôles de l’agriculture, en particulier des notions de patrimoine et de gestion des paysages.

    Patrimoine
    De quoi parle-t-on ? Nous pouvons mettre sous la notion de patrimoine : le sol et la terre, les bâtiments agricoles (anciennes fermes et leur architecture traditionnelle…), les savoir-faire (fabrication des fromages, plessage des haies à l’ancienne,…), etc.
    Mais qui dit patrimoine dit aussi « prendre le temps ». Car la bonne conservation de la vie du sol, l’entretien des bâtiments dans le respect de leur architecture ou la transmission des savoir-faire demandent du temps, tandis que les fermiers, sous pression, n’y consacrent pas toujours le temps et l’énergie qu’ils le souhaiteraient, ou laissent partir ce patrimoine à l’abandon. Selon les participants à la rencontre, il est important que le futur de l’agriculture se penche sur la conservation de ces patrimoines.

    Gestion ou conservation des paysages
    Le fermier : Gardien du paysage ? Jardinier de nos campagnes ? Son appellation au fil du temps (fermier -> agriculteur -> producteur) définit surtout son rôle dans la production, qu’elle soit nourricière ou qu’elle ait d’autres rôles (agrocarburants, etc.).
    Quelle différence entre la gestion et la conservation des paysages ? La gestion peut impliquer des changements : on peut gérer une parcelle tout en éliminant les haies pour permettre le meilleur passage des machines agricoles, par exemple. La notion de conservation implique une fidélité à un paysage d’origine, qui doit être maintenu. Mais de quel paysage parle-t-on ? Il est nécessaire de fixer un « paysage de départ » à conserver et entretenir. Pourquoi entretenir ? Parce que la végétation, si elle était laissée à elle-même, évoluerait au fil des années, généralement vers la forêt, le « climax » de nos régions.
    Quels paysages souhaitons-nous ? La beauté d’un champ de colza ? Les prairies piquetées de pissenlits et de vaches ? Des bocages ? L’avis des uns et des autres peut diverger. Une vaste question…

    Et vous, qu’en pensez-vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s